August 27, 2009 - The Green Containers Work - A Marriage Registration Jully and Poujeau - Part 44

26 August 2009

Morning,

And those "$19.95 but wait" green containers you see occasionally on TV, advertised in the wee hours of the morning work.

I love fresh vegetables but I always buy too much... especially mung bean sprouts, and they always go bad, cause I really don't want to have to have bean sprouts at every meal for the next umpteen days. I don't like them canned, just fresh and crunchy. I get them, and other exotic vegetables at this great Oriental Market a short drive from the house. They always have the bean sprouts packaged in one pound lots in plastic bags. And by the third day I'm always throwing out about half. Bean sprouts don't last too long. And the small packets I can get at the local grocery chain always cost too much and look like someone has picked through them and tried to cut them off at even lengths. I don't need sad looking, evenly groomed mung bean sprouts.

Well the "$19.95 but wait" green containers seem to work. I bought the bean sprouts last week, have used them in two meals and the remainder, I just checked, still look fresh and crisp. So tonight's menu is going to include bean sprouts, ground beef and carrots, at least... a variation on something called Bindaeddeok, a Korean mung bean pancake.

And following up from Part 43, from FHL[1633515] microfilm I was able to track down the 1816 Marriage Index from Bordeaux.

Everything corresponds to the 10-Year Table, even the spelling of the surnames of Jully and Poujeau. The entry reads:
486 Jully, Jean-François......" (&) Poujeau, Françoise....12 Dbre.
The new piece of information is the number 486. And on the same microfilm, Registres de l'état civil, 1793-1888, I was able to locate number 486 marriage registration, on two pages.



(I've taken the liberty and cut the images from the pages to fit into this blog.)

And so I begin the transcription -
486
Jully, Jean François,
Et
Poujeau, Françoise

L'an mil huit cent seis, le douze décembre, après midi, pardecant nous Jean Claude Arnoux?, l'un du adjoint _____ _____ le Maire de la ville de Bordeaux, sont comparu le Sieur Jean François Jully, agé de vingt ans, né à Bordeaux Le trois fructidor de l'an quatre, corrèspondant au vingt avril, mil sept cent quatre-vingt seize, Peintre, demeurant rue Sulisa?, No 91?, fils de feu? Pierre Jully, tissare? et de Jeanne Colommierer, habitante de cette ville, d'une parte. - et demoiselle

Françoise Poujeau, agée de vingt trois ans, née à Farguen?, arrondissement de Bordeaux, le vingt octobre mil sept cent quatre vingt seize demeurante en cette ville, même maison, fille de défunter? Louis Poujeau, et Anne Daubin, décédèr au dit Farguer?, d'autre part. - Les quels comparents voulant - l'unis en mariage, agissent, le premier Comme Mineur? du Consentement de la mère, présente au contrat de mariage, detenu? le treize Septembre, dernier par Me. Mathieu, Notaire Royal, en cette ville; et la derniere, comme majeuré, libre et maitresse de ses droites et actions, n'ayant aucun ascendants? - _____ and, ainsi que l'ont attesté par sermente?, la future Espouse et les témoins ci après nommès; en conséquence ils nous requiérent de de pescéder? à la - célébration de leur mariage dont les publications ont été faites devant la principale porte de l'hôtel de ville, les treize et vingt octobre, dernier, à -, L'heure de midi; sans quoi déférant à leur Réquisition, après avoir donné Lecture des piéces? relatives à leur état, et du Chapitre Six Institre? Cinq du code civil, et attendé quíl ne nous a été signifié aucune - opposition, avoir demandé aux futur Expoux síls vuelent? se prendre lún l'autre en mariage. chacun d'eux ayant répondú séparément et - affirmativement, nous avons prononcé au nom de la loi que le sieur - Jean-François Jully, et la demoiselle Françoise Poujeau, sont unis en mariage, sont? acte, fait au Bureau de l'Etat Civil, en présence - des Sieur François Matial, aubergiste, rue Slivary? No 32, François - Moreau, Marchand, rue Port-Longn? No 29, Jean Bernade, Cocher, Rue Chapelle Saint Martin, No 6, et Pierre Lachapelle, Colon, rue Saint - Louis No 22, témoins majeur, Lecture faite du présents, L'Epoux et les trois premiers témoins ont signé avec nous, L'Epoux et le dernier témoin ont déclaré Nele savoir _____ -

J F July Epoux _____ Martin Bernade
L'adjt du Maire -
_____


Translation on next post.

Jim

--------------------------

Août 26, 2009 - Partie 44 - Les contenants de travail vert - Un acte de mariage de Jully et Poujeau

Et ceux "$19.95 mais attendez" conteneurs verts, vous voyez parfois à la télévision, la publicité dans les petites heures du matin, le travail.

J'aime les légumes frais, mais j'achète toujours trop ... particulièrement les germes de haricot mungo, et ils vont toujours mal, parce que je n'ai vraiment pas envie d'avoir, d'avoir des germes de haricot à chaque repas, pour les jours prochains trente-six. Et je ne les aime pas en conserve, tout frais et croquants. Je les ai, et d'autres légumes exotiques, à ce grand marché oriental, un court trajet en voiture de la maison. Ils ont toujours les germes de soja, emballés, dans un lots de livres, dans des sacs en plastique. Et le troisième jour, je me jette toujours hors de moitié environ. Pousses de soja ne durent pas trop longtemps. Et les petits paquets, je peux obtenir à la chaîne d'épiceries locales, toujours trop cher, et ressemblent à quelqu'un l'a ramassé à travers eux, et j'ai essayé de les couper à la longueur même. Je n'ai pas besoin pauvres garçons, régulièrement damées germes de haricot mungo.

Eh bien le "$ 19.95 mais attendez" conteneurs verts semblent fonctionner. J'ai acheté la semaine dernière, germes de soja, les ont utilisées dans les deux repas, et le reste, je viens de vérifier, toujours l'air frais et croustillant. Ainsi, le menu de ce soir va inclure les germes de soja, viande hachée, et les carottes, au moins ... une variation sur ce qu'on appelle Bindaeddeok, une crêpe coréenne de haricot mungo.

Et le suivi de la partie 43, de FHL [1633515] microfilms, j'ai été en mesure de traquer les 1816 Index des mariages, de Bordeaux. Tout correspond à la Table décennales, même l'orthographe des noms des Jully et Poujeau. L'entrée se lit comme suit:
486 Jully, Jean-François......" (&) Poujeau, Françoise....12 Dbre.

La nouvelle pièce d'information est le numéro 486. Et même sur le microfilm, Registres de l'état civil, 1793-1888, j'étais en mesure de localiser le numéro 486 acte de mariage, sur deux pages.

(J'ai pris la liberté et couper les images des pages que pour entrer dans ce blog.)

Et si je commence la transcription --
486
Jully, Jean François,
Et
Poujeau, Françoise

L'an mil huit cent seis, le douze décembre, après midi, pardecant nous Jean Claude Arnoux?, l'un du adjoint _____ _____ le Maire de la ville de Bordeaux, sont comparu le Sieur Jean François Jully, agé de vingt ans, né à Bordeaux Le trois fructidor de l'an quatre, corrèspondant au vingt avril, mil sept cent quatre-vingt seize, Peintre, demeurant rue Sulisa?, No 91?, fils de feu? Pierre Jully, tissare? et de Jeanne Colommierer, habitante de cette ville, d'une parte. - et demoiselle

Françoise Poujeau, agée de vingt trois ans, née à Farguen?, arrondissement de Bordeaux, le vingt octobre mil sept cent quatre vingt seize demeurante en cette ville, même maison, fille de défunter? Louis Poujeau, et Anne Daubin, décédèr au dit Farguer?, d'autre part. - Les quels comparents voulant - l'unis en mariage, agissent, le premier Comme Mineur? du Consentement de la mère, présente au contrat de mariage, detenu? le treize Septembre, dernier par Me. Mathieu, Notaire Royal, en cette ville; et la derniere, comme majeuré, libre et maitresse de ses droites et actions, n'ayant aucun ascendants? - _____ and, ainsi que l'ont attesté par sermente?, la future Espouse et les témoins ci après nommès; en conséquence ils nous requiérent de de pescéder? à la - célébration de leur mariage dont les publications ont été faites devant la principale porte de l'hôtel de ville, les treize et vingt octobre, dernier, à -, L'heure de midi; sans quoi déférant à leur Réquisition, après avoir donné Lecture des piéces? relatives à leur état, et du Chapitre Six Institre? Cinq du code civil, et attendé quíl ne nous a été signifié aucune - opposition, avoir demandé aux futur Expoux síls vuelent? se prendre lún l'autre en mariage. chacun d'eux ayant répondú séparément et - affirmativement, nous avons prononcé au nom de la loi que le sieur - Jean-François Jully, et la demoiselle Françoise Poujeau, sont unis en mariage, sont? acte, fait au Bureau de l'Etat Civil, en présence - des Sieur François Matial, aubergiste, rue Slivary? No 32, François - Moreau, Marchand, rue Port-Longn? No 29, Jean Bernade, Cocher, Rue Chapelle Saint Martin, No 6, et Pierre Lachapelle, Colon, rue Saint - Louis No 22, témoins majeur, Lecture faite du présents, L'Epoux et les trois premiers témoins ont signé avec nous, L'Epoux et le dernier témoin ont déclaré Nele savoir _____ -

J F July Epoux _____ Martin Bernade
L'adjt du Maire -
_____

Traduction sur le post suivant.

Jim

0 comments:

Post a Comment

 

Gadget

This content is not yet available over encrypted connections.
Please Note: All information and data... and work found on this blogsite and website is available for your use. Please do not be a "scab" and steal this information without acknowledgement of source. Also pleased be advised that there could be Copyright issues and legal yada...yadada...das... so be prewarned...

A Genealogy Hunt Copyright © 2009-2016 - WoodMag is Designed by Ipietoon for Free Blogger Template