July 14, 2009 - 1863 Great-Granduncle Jean François Albert Ferdinand July - Part 22

14 July 2009

Good evening,

What can I say? I know I can live with this...
GOOGLING MAY IMPROVE brain function, scientists at the University of California, Los Angeles, have found. In a study in which 24 healthy adults ages 55 to 76 performed Internet searches, those familiar with the Web showed increased brain activity in areas that control decision-making and complex reasoning, areas not stimulated when the subjects engaged in reading tasks. The brain activity registered two times higher in Web-savvy adults than in those with little Internet experience, suggesting that surfing the Net is a worthwhile exercise for aging minds. The study is to appear in a spring issue of The American Journal of Geriatric Psychiatry.

And I do NOT consider myself a part of the geriatric crowd... It's short coming but not yet!

And thank you Yann and Bernard and Thierry for your help with this next transcription. Obviously eight eyes are better than only these two.

It is the Acte de Naissance, Birth Registration for great-granduncle Jean François Albert Ferdinand July, dated 28 March 1863. But make note everybody, this has to be great-granduncle Ferdinand. I missed the name "Ferdinand" on my first go-round on my transcriptions. Both Yann and Thierry caught it. A lesson learned, if possible have someone else transcribe and review my work.

Another lesson - always expect the unexpected. In this case I found the Tables Décennales, the Ten-Year Tables, with the entry in 1863, number 400, July Jean, and what looks to be referencing the 28th of February 1863. This image was discovered at the Gironde Department Online Archive.

The problem is the date of the Acte de Naissance, Birth Registration, from the microfilm FHL[1647149], reads "L'an mil huit cente soixante-trois, le vingt huit Mars, à six heures du matin" and translated is 1863, 28 March, 6:00 am.

The notation in the Ten-Year Table appears to be dittoed from the word "févier", February, (see the insert above left) where as the date entered for the Registration definitely appears to read "Mars" or March. (See insert to the right, number 400.) But then the actual date of birth written in the body of the Registration entry as what appears to be "le vingt sept du courant".

The exact phrase is somewhat hard to read. If it did read "les vingt-sept du mois en cours" the translation would be "the twenty-seven of the current month", which of course means March and not February.

The date in this case is not a major issue if we are only talking about February or March. It could incite a different set of circumstances if the actual French is something very different... and those parts are yet to come.

Our Transcription --
400. July, Jean

Approuvant la nature d'un mot nul???

Signatures

Elise Brayat _____, Albert, L'Adjoint de Maire, _____

Signatures le vingt-sept jour du mars, à deux heures de relevée,

L'an mil huit cent soixante-trois, le vingt huit Mars, à six heures du matin, devant nous, Théophile Dubreuille, Adjoint de Maire à Bordeaux, délégué pour remplir les fonctions d'Officier de l'État Civil, a comparu Madame Elise Brayat, sage femme, demeurant à Bordeaux, cours de St. Louis 45 laquelle nous a présenté un enfant du sexe masculin,né chez son père, le vingt sept du courant, à deux heures de relevée, de M. Jean Jacques Alfred July, âgé de vingt neuf ans, commis, demeurant à Bordeaux rue de Doidys(?), et de Dame Catherine Catherine Cora Merle, âgée de vingt trois ans, sans profession, son épouse, enfant au quel sont donné les prénoms de Jean François Albert Ferdinand.

Dont acte fait en présence de Messieurs: Piérre Larogue, âgé de soixante dix-huit ans, rue Pradel(?) 9, et Léonard Albert, âgé de soixante-troise ans, rue Poitevine 21, journaliers.

Lecture faite du présent, la Comparante et les témoins ont signé avec nous.

Signatures.

Elise Brayat, _____, Albert

Translation --
400. July, Jean

????

Signatures

_____ Elise Brayat, Albert, Deputy Mayor, _____

Signatures

In the year 1863, the 28th of March, at 6:00 o'clock in the morning, before Théophile Dubreuillh, Deputy Mayor of Bordeaux, delegated to serve as State Civil officer, Mrs Elise Brayat, midwife, residing in Bordeaux at 45 St. Louis Court presented a male child born at his father's home, the 27th of the current(?), at two hours in the afternoon, Mr. Jean Jacques Alfred July, 29 years old, employed, residing at Rue de Doidys(?), and Mrs Catherine Catherine Cora Merle, 23 years old, without profession, his wife, the child which was given the names Jean François Albert Ferdinand.

This Acte done in the presence of Mr Pierre Larogue, 78 years old, 9 rue Pradel(?), and Albert Leonard, 63 years old, 21 rue Poitevine, laborers.

Reading this, _____ and witnesses have signed with us.

Signatures.

Elise Brayat, _____, Larogue, Albert, Deputy Mayor, _____

I have spent a number of hours over what appears to be a simple phrase, transcribed above "Approuvant la nature d'un mot nul". I cannot make head-nor-tail of this expression as it is written in the margin, followed by the signature of the midwife, Elise Brayat. Then it hit me that great-grandfather Jean Jacques Alfred's signature does not appear on the document. As the phrase in the margin is somewhat faded, and not too clear, I was wondering as to the circumstances that would necessitate the midwife, the witnesses and the Deputy Mayor to also write down their signatures in the margin. The same signatures also appear below the actual entry. My thought, which of course could be completely wrong, is that they are signing on behalf of the absent father, great-grandfather Jean Jacques Alfred. A possibility... My conjecture, only after I translated the following "In appearance on behalf of the natural parents." This translattion resulted "En apparence, au nom des parents naturels." And there is some semblance of similarity to that which is written... But then again can pigs fly?

And on that note, I shall close this posting, and offer it to you to see if you can figure out the written phrase.

Enjoy,

Jim

----------------------

Et comme d'habitude, s'il vous plaît excuser mon français.

Bonsoir,

Que puis-je dire? Je sais que je peux vivre avec ça ...

Pour faire de Google, peut améliorer le fonctionnement du cerveau, les scientifiques de l'Université de Californie, Los Angeles, ont trouvé. Dans une étude dans laquelle 24 adultes en bonne santé âgés de 55 à 76 effectué des recherches sur Internet, ceux qui sont familiers avec le Web, ont affiché une hausse de l'activité cérébrale, dans des domaines qui contrôle la prise de décision et de raisonnement complexe, les zones non stimulée lorsque les sujets engagés dans les tâches de lecture. L'activité cérébrale enregistré deux fois plus élevé, dans Web-savvy adultes que dans celles qui ont peu d'expérience d'Internet, ce qui suggère que surfer sur le Net, est un bon exercice pour le vieillissement des esprits. L'étude est à paraître dans un numéro de printemps de l'American Journal of Geriatric Psychiatry.

Et je ne me considère pas comme une partie de la foule gériatrie ... Il court à venir, mais pas encore!

Et merci Yann, et Bernard, et Thierry, pour votre aide, avec cette nouvelle transcription. De toute évidence, huit yeux sont mieux que mes deux seulement.

Il est l'Acte de Naissance, pour arrière-grand-oncle Jean-François Albert Ferdinand Juillet, en date du 28 Mars 1863.

Prenez note de tous, ce doit être mon arrière-grand-oncle Ferdinand. Le seul, je pense, pourrait être un autre frère, celui que je ne pouvait pas compte. J'ai manqué le nom de «Ferdinand» à ma première fois, sur mes transcriptions. Les deux Yann et Thierry attrapé. Une leçon à tirer, si possible, que quelqu'un d'autre transcrire, et de l'examen de mon travail.

Une autre leçon - toujours s'attendre à l'inattendu. Dans ce cas, j'ai trouvé les tables décennales, avec l'entrée du 1863, numéro 400, July Jean, et ce qui semble être le référencement, le 28 Février 1863. Cette image a été découvert à la ligne Archives, Département de la Gironde.

Le problème, c'est la date de l'Acte de Naissance, de microfilm FHL [1647149], qui se lit «L'an mil huit cente soixante-trois, le vingt huit Mars, à six heures du matin» et est traduite 1863, 28 March, 6:00 am.

La notation dans le tableau décennales, semble être copié à partir du mot «févier», (voir l'encart ci-dessus à gauche), alors que la date d'entrée, pour l'enregistrement, apparaît certainement comme suit: «Mars». (Voir l'encart à droite, le nombre 400.) Mais alors, la date de naissance, écrite dans le corps de l'enregistrement d'entrée, semble être «le vingt-sept du courant». La phrase exacte est un peu difficile à lire. Si elle a lu «les vingt-sept du mois en cours» de la traduction serait «les vingt-sept du mois en cours», qui signifie bien sûr pas Février et Mars.

La date dans ce cas, n'est pas un problème majeur si l'on ne parle que de Février ou Mars. Il pourrait inciter à une autre série de circonstances, si le français est quelque chose de très différent ... et ces questions sont encore à venir.

Notre Transcription --
400. July, Jean

Approuvant la nature d'un mot nul???

Signatures

Elise Brayat _____, Albert, L'Adjoint de Maire, _____

Signatures le vingt-sept jour du mars, à deux heures de relevée,

L'an mil huit cent soixante-trois, le vingt huit Mars, à six heures du matin, devant nous, Théophile Dubreuille, Adjoint de Maire à Bordeaux, délégué pour remplir les fonctions d'Officier de l'État Civil, a comparu Madame Elise Brayat, sage femme, demeurant à Bordeaux, cours de St. Louis 45 laquelle nous a présenté un enfant du sexe masculin,né chez son père, le vingt sept du courant, à deux heures de relevée, de M. Jean Jacques Alfred July, âgé de vingt neuf ans, commis, demeurant à Bordeaux rue de Doidys, et de Dame Catherine Catherine Cora Merle, âgée de vingt trois ans, sans profession, son épouse, enfant au quel sont donné les prénoms de Jean François Albert Ferdinand.

Dont acte fait en présence de Messieurs: Piérre Larogue, âgé de soixante dix-huit ans, rue Pondel (Pradel) 9, et Léonard Albert, âgé de soixante-troise ans, rue Poitevine 21, journaliers.

Lecture faite du présent, la Comparante et les témoins ont signé avec nous.

Signatures.

Elise Brayat, _____, Albert

Traduction --
400. July, Jean

_____ _____ _____ _____.???

Signatures

_____ Elise Brayat, Albert, Deputy Mayor, _____
Signatures

In the year 1863, the 28th of March, at 6:00 o'clock in the morning, before Théophile Dubreuillh, Deputy Mayor of Bordeaux, delegated to serve as State Civil officer, Mrs Elise Brayat, midwife, residing in Bordeaux at 45 St. Louis Court presented a male child born at his father's home, the 27th of the current, at two hours in the afternoon, Mr. Jean Jacques Alfred July, 29 years old, employed, residing at Rue de Doidys(?), and Mrs Catherine Catherine Cora Merle, 23 years old, without profession, his wife, the child which was given the names Jean François Albert Ferdinand.

This Acte done in the presence of Mr Pierre Larogue, 78 years old, Rue Pradel(?) 9, and Albert Leonard, 63 years old, 21 rue Poitevine, laborers.

Reading this, _____ and witnesses have signed with us.

Signatures.

Elise Brayat, _____, Larogue, Albert, Deputy Mayor, _____

J'ai passé un nombre d'heures, plus de ce qui semble être une simple phrase, transcrite ci-dessus «Approuvant la nature d'un mot nul». Je ne peux pas faire de sentiment, de cette expression, comme il est écrit dans la marge, suivie de la signature de la sage-femme, Elise Brayat. Ensuite, il m'a touché, que la signature de mon arrière-grand-père Jean Jacques Alfred, ne figure pas sur le document. Comme l'expression de la marge est un peu terne, et pas trop clair, je me demandais, comme à la situation qui nécessiterait la sage-femme, les témoins, et l'adjoint au maire, également à écrire leur signature dans la marge. Les mêmes signatures apparaissent également, au-dessous de l'entrée effective. Ma pensée qui, bien entendu, peut être complètement faux, c'est qu'ils sont la signature, au nom de l'absence de père, mon arrière-grand-père Jean Jacques Alfred. Une possibilité ... Ma conjecture, seulement après que j'ai traduit le texte suivant: «En apparence, au nom des parents naturels.» Et il ya un semblant de similitude, à ce qui est écrit ... Mais là encore, les porcs peuvent voler?

Et sur cette note, je vais fermer ce détachement, et l'offrir à vous, pour voir si vous pouvez trouver les mots écrits.

Apprécier,

Jim

0 comments:

Post a Comment

 
There was an error in this gadget
Please Note: All information and data... and work found on this blogsite and website is available for your use. Please do not be a "scab" and steal this information without acknowledgement of source. Also pleased be advised that there could be Copyright issues and legal yada...yadada...das... so be prewarned...

A Genealogy Hunt Copyright © 2009-2016 - WoodMag is Designed by Ipietoon for Free Blogger Template